Foulards et accessoires en soie peinte à la main

Techniques utilisées.

 

Émilie Fourquet utilise plusieurs techniques de peinture afin de laisser parler sa créativité et réaliser des pièces uniques. Elle peint sur plusieurs types de fibres, notamment la soie et le coton.

 

La peinture sur soie

La peinture sur soie est réalisée de façon traditionnelle à base de peinture étuvable, c’est-à-dire qui se fixe à la vapeur. Il s’agit d’un savoir-faire familial dont elle a hérité de sa mère et de sa grand-mère. Sur la soie, elle utilise plusieurs techniques pour obtenir des rendus très variés.

  • L’aquarelle

Pour cette technique, la couleur s’applique sous forme de lavis, c’est-à-dire par aplat d’une seule couleur diluée avec de l’eau afin de former un dégradé. La soie est travaillée principalement grâce aux propriétés de l’eau.

  • L’antifusant

Il s’agit d’un traitement de la soie pour empêcher le tissu de fuser de façon à pouvoir dessiner sur la soie comme si il s’agissait d’une feuille de papier.

  • Le batik

Pour le batik, il faut appliquer de la cire sur la soie afin de créer des réserves avant d’appliquer la peinture sur tout le tissu.

  • La gutta

Pour cette technique, on utilise un serti transparent ou coloré permettant de créer des dessins sur la soie.

 

La peinture sur coton :

Sur le coton, Émilie travaille au pinceau une peinture spécifique à cette fibre qui se fixe à la chaleur. Après fixation, le coton peut être lavé en machine à 30°.

 

La teinture :

La teinture peut être réalisée sur le coton ou sur la soie. Émilie utilise plusieurs techniques de teintures pour obtenir des résultats originaux.

  • Le tie and dye :

Pour le tie and dye, le tissu est d’abord noué. Il existe toutes sortes de noeuds afin de créer des réserves variées et donc divers motifs. Le tissu est ensuite trempé dans un ou plusieurs bains de couleur différentes.

  • Le shibori :

Le shibori est une technique de pliage du tissu. Les réserves créant les motifs sont réalisées grâce à des plaques de bois. Une fois le tissu préparé, il est trempé dans un bain de couleur.

  • Teinture à la glace :

Pour cette dernière technique, le tissu est traité en amont de façon à fixer la couleur. Il est ensuite placé sur une grille puis recouvert de glace. Des pigments sont directement appliqués sur la glace. Il faut alors attendre que toute la glace fonde pour découvrir le résultat final.

Retour en haut